Aug 18, 2017 Last Updated 8:47 PM, Jul 29, 2017

Moment de réflexion sur le handicap au cinéma

Publié dans Découverte

Le quatrième festival Retour d’Image s’est clôturé ce dimanche au musée du Quai Branly à Paris par une séance de ciné-contes autour du thème de la marginalité et du handicap dans le cinéma africain.Comment des personnages touchés par des singularités physiques ou mentales sont-ils mis en scène dans les cinématographies d'Afrique ? L’occasion aussi de s’interroger sur la manière dont l’imaginaire collectif appréhende le handicap dans les sociétés africaines.

 

Ces questions, nous les avons posées à Momar Désiré Kane, écrivain, conteur et cinéaste invité d’honneur du festival. Spécialiste de la question de la marginalité et de l’errance dans les sociétés africaines, ce burkinabé décloisonne les formes d'expression et se positionne en tant que médiateur culturel entre l'Afrique contemporaine et le monde occidental à travers son verbe et son art..

Du 21 novembre au 12 décembre, le festival Retour d’Image a proposé des films audiodécrits et sous-titrés, suivis d’échanges interprétés en langue des signes, souvent en présence des réalisateurs.

La programmation a fait découvrir au public des œuvres clefs qui invitent à la réflexion et au questionnement. De Si longue que soit la nuit du burkinabé Guy-Désiré Yaméogo à Teza de l'éthiopien Haïlé Guérima, des cinéastes du continent africain filment et mettent en scène le handicap. Sili, jambe ballante appareillée, illumine le conte cruel de Mambety. Anberber boite dans la fresque épique de Guérima.

Les histoires que nous content les cinéastes, dans un contexte social difficile, ne sont pas désespérées, mais pleines de vie et d’espoir.

Éléments similaires (par tag)

Guy Ferolus

Je suis un fragment de cosmos né sous un ciel tropical de l’autre côté de l’Atlantique dans un Archipel quelques poils au sud de chez l'Oncle Sam. Depuis des temps immémoriaux, j’ai ma piaule à Paris et la tête dans les nuages.

Site internet : guyheff.fr

K2 Comments